Il n’y a que les montagnes qui ne rencontrent jamais !

Les 2 équipes de Buxy et de l’EMBAR confirmeront l’adage dimanche 2 avril sur le stade de Coubertin, puisqu’après 2 rendez- vous manqués en raison des conditions climatiques, elles vont enfin avoir l’occasion de disputer leur match… aller (!)

L’avantage de ce report est que l’enjeu du match s’en trouvera décuplé. Si une victoire dans ce choc ne sera pas mathématiquement décisive, elle donnera un gros avantage à l’équipe qui l’accrochera.

Un rappel des résultats obtenus par les 2 adversaires donne une idée de ce qui attend les spectateurs du stade de Coubertin.
Buxy est en effet invaincu depuis le 8 janvier et une improbable défaite à Pougues, tandis que l’EMBAR vient d’enchainer 3 larges victoires, dont une face à Tournus.

Entre des bourguignons joueurs et au jeu très structuré et des Comtois qui misent souvent sur un pack très puissant, l’opposition de style devrait donner lieu à un match de haut niveau.

C’est tout le mal qu’on souhaite aux amateurs de rugby de l’aire urbaine qu’on annonce nombreux autour du terrain… Eux qui n’auront peut-être pas de si tôt l’occasion d’assister à une telle affiche !

Après plus de 2 mois de trêve (!), les joueurs de Jean Jacques Abbamonte, Bertrand Cuyaubère et Jean Pierre Laclef retrouveront enfin le chemin du stade dimanche 5 février. C’est sur le terrain du lycée Viette qu’ils renoueront avec la compétition face à une équipe qui occupe actuellement la cinquième place au classement.

Même si les cartes seront rebattues par cette longue pause hivernale, ce n’est tout de même pas un nouveau championnat qui commence. Les 2 équipes pourront donc s’appuyer sur les certitudes forgées par une première phase réussie.

Après une saison en demi-teinte, les clunisiens ont retrouvé des couleurs… Et du volume de jeu. Le travail réalisé par Johan Landry, en provenance de Chalon, y est pour beaucoup, et après une logique phase d’adaptation c’est une équipe de Cluny très ambitieuse qui a terminé la première phase du championnat.

Les coéquipiers de Vincent Thomas sont eux aussi restés sur une belle impression fin novembre. Leur victoire à Saint Apollinaire a en effet marqué les esprits (au moins les leurs !), et leur a confirmé qu’ils avaient les moyens de viser la finale à Beaune cette année.
Même si les 2 mois de trêve leur ont sans doute fait perdre certains repères et leur élan, la préparation hivernale de qualité qu’ils ont réalisée leur permet d’envisager la suite avec confiance.

Pour l’équipe fanion comme pour les espoirs, ces match seront d’une importance capitale.
En première, une victoire permettrait de conserver la deuxième place synonyme de montée (avec un match de retard sur les poursuivants), tandis qu’un succès de la réserve lui permettrait de gagner jusqu’à 3 places au classement, et de rêver à une place en phase finale à l’issue de la saison.

Quels que soient les résultats et malgré un terrain sans doute un peu gras, le spectacles devrait être au rendez vous entre des équipes joueuses

Nous attendons ce match avec impatience ce dimanche, car nous affrontons l’un de nos principaux adversaires pour la qualification. Pour nous cette rencontre sera révélatrice pour notre positionnement dans la poule. Car, jusqu’à présent nous avions eu des résultats très serrés et le côté positif est que nous restons une équipe accrocheuse.

L’objectif avoué, pour le club de Tournus, c’était de se qualifier pour les championnats de France. Tout le monde nous annonce comme la grosse cylindrée de la poule, mais nous ne souhaitons pas nous positionner comme cela, car nous avons rajeuni notre équipe par rapport à la précédente saison. Nous sommes impatients de rencontrer l’EMBAR qui est bien installé et qui est en constante progression.
Cette rencontre est un tournant pour l’EMBAR, comme pour nous. De notre côté la défaite est interdite, car nos adversaires vont s’affirmer et montrer en puissance.

Par Stephane Ghibellini – Président de l’Avenir Sportif Tournus

Après une série conclue par 5 victoires consécutives face à des formations de milieu de tableau, l’EMBAR va avoir l’occasion de se tester, dimanche 13/11, face à ce qui se fait de plus solide dans le championnat honneur.
co-leaders avant cette rencontre, les 2 équipes ont jusque là suivi un parcours en tout point similaire : Défaite à Vesoul, victoire à Chagny, victoire face à Champagnole et le XV charolais…
Par ailleurs, c’est pour l’instant sur leurs packs, puissants et bien structurés, que ces 2 formations ont assis leur bon début de saison
C’est dire si ce match s’annonce très serré, comme l’ont toujours été ces dernières années les confrontations entre ces 2 équipes qui se respectent et s’apprécient.
Même si l’issue du championnat restera incertaine après cette rencontre, son enjeu n’échappera à personne, puisque le vainqueur héritera de la première place au classement, alors que le vaincu sera rétrogradé de 2 ou 3 places…
Difficile de faire un pronostic à ce stade: Tournus aura en effet l’avantage du terrain, mais l’EMBAR profitera d’une l’absence totale de pression, renforcée par son match en retard sur son adversaire du jour.
Une seule certitude, il y aura du suspense et de l’engagement au stade Faucillon.
Et on a hâte d’y être !

En illustration, quelques photos des 2 derniers macths de l’EMBAR à Tournus (victoire en 2012/13, défaite en 2013/14)

Les 2 équipes senior de l’aire urbaine joueront gros ce week end en se déplaçant à Chagny.

Pour la réserve, après un début de saison encourageant malgré des matchs perdus face aux « gros » du championnat (Champagnole puis XV Charolais), il faut désormais capitaliser face à des équipes réputées plus accessibles. Ce sera clairement l’objectif des troupes de Jean Pierre Laclef et Bertrand Cuyaubère à Chagny face à un adversaire qui ne compte que des défaites… Mais a coutume de vendre chèrement sa peau à domicile.

Pour la première, le résultat de cette rencontre donnera la couleur de ce début de saison: Une victoire à Chagny permettrait aux nords comtois de rester à proximité de la tête du classement, et de confirmer ses ambitions. Une défaite, en revanche; les verrait « dévisser » vers le ventre mou de ce championnat très serré.
La tâche sera rude pour les Nord comtois, sur un terrain où il est toujours difficile de s’imposer, et face à une équipe qui a impérativement besoin de l’emporter pour se rassurer après un début de saison mitigé. Pour espérer parvenir à leurs fins, les bleu et rouge devront en premier lieu répondre au défi de leurs hôtes devant. Ils pourront compter, dans cette optique, sur le renfort de quelques recrues qui intégrent progressivement le groupe, au premier rang desquelles Jonathan Dornstetter.
Il faudra en revanche attendre une semaine encore pour voir la recrue argentine de l’EMBAR (Martin Zelarayan) faire sa première apparition dans le groupe, puisque sa licence ne pourra pas être enregistrée dans les temps.

Les 2 équipes de l’EMBAR sont confrontées à un défi majuscule sur leur terrain de Coubertin pour la 4ème journée de championnat.

Les espoirs de Jean Pierre Laclef et Bertrand Cuyaubère recevront à 13 h 30 ce qui se fait de mieux dans leur championnat. Les joueurs du charolais sont en effet champion en titre, et comptent 2 victoires bonifiées en 2 matchs depuis le début de la saison. Après une victoire encourageante à Cluny, les jeunes Nord Comtois devront encore élever leur niveau de jeu et d’engagement pour espérer l’exploit. Ils compteront entre autre pour cela sur l’apport de nombreux joueurs pour y parvenir. Ainsi, on assistera pour l’occasion au retour dans le groupe de joueurs expérimentés comme Coisy, Berenguer et Chemin, alors que 2 recrues sur lesquelles le club fonde beaucoup d’espoirs (Auvillain et Arbez) feront leurs premiers pas avec le maillot rouge… Nul doute que leurs partenaires auront à coeur de leur offrir un authentique exploit pour fêter leur intégration !

L’équipe fanion quant à elle tentera de lancer définitivement sa saison après 2 victoires étriquées. Face à elle elle trouvera une équipe qui lui ressemble beaucoup, et qui tentera elle aussi de faire oublier des débuts hésitants. Au delà des aléas de début de saison, les 2 effectifs qui seront opposés à Belfort dimanche (coup d’envoi à 15 h) sont sans doute parmi les plus prometteurs de ce championnat. Malheur au vaincu toutefois, puisqu’il se retrouvera dimanche englué dans le « ventre mou » du championnat.
Pour éviter cette déconvenue, les hommes de Jean Jacques Abbamonte comptent s’appuyer sur une défense intraitable qui a fait ses preuves depuis le début de saison. Ils tenteront par ailleurs d’y ajouter le liant qui leur fait pour l’instant défaut dans leur jeu d’attaque.
L’effectif nord comtois subira encore pas mal de modifications pour cette partie: On enregistre en effet le retour dans l’effectif de plusieurs joueurs absents à Cluny (Dubail, Ragot, Morozov, Lavaki, Colin), tandis que 2 recrues intégreront le groupe pour la première fois (Guenon en deuxième ligne, Dornstetter en première ligne)

Hormis une météo un peu incertaine, tout semble donc réuni pour que les amateurs de rugby de l’aire urbaine assistent à un grand spectacle dimanche…

Une semaine après une prestation très décevante en ouverture du championnat à Vesoul, les hommes de Jean Jacques Abbamonte devront montrer un tout autre visage s’ils veulent s’éviter une deuxième déconvenue.
Contrairement à ce qu’ils ont montré dans le derby, leurs adversaires du jour ont en effet impressionné tous les observateurs en laminant Chagny 5 essais à 0 (29-9).
Profondément remaniée à l’intersaison l’équipe de Champagnole fera sans doute partie des prétendants à la montée en avril prochain, et fera donc figure de favori dimanche à Coubertin.
Nul doute toutefois que les coéquipiers de Thomas Vincent auront à coeur de faire oublier leur contre-performance de la semaine dernière, et de prouver qu’on peut compter sur eux cette saison encore….

Les 2 équipes de l’EMBAR disputeront dimanche la première journée d’un championnat qui s’annonce long (22 matchs, soit 4 de plus en saison régulière qu’une fédérale !) et très homogène.
C’est une entrée en matière très difficile qui les attend, puisque leur premier déplacement les ménera à Vesoul, pour un match qui ne ressemble jamais à aucun autre.
Les dernières éditions en championnat officiel remontent à la saison 2013-2014 en promotion d’honneur. Elles avaient donné lieu à 2 rencontres très serrées, remportées par le club recevant.
Entre l’EMBAR, bien installé en honneur depuis 2 ans, et Vesoul qui a survolé le championnat à l’échelon inférieur la saison dernière, les matchs de dimanche se joueront sans doute sur des détails en réserve comme en première.
Entre 2 clubs qui s’apprécient et affectionnent le jeu de mouvement, ils devraient en tout cas être un grand moment de rugby et retenir l’attention de tous les amateurs de ballon ovale de la région.