Les 2 équipes de l’EMBAR joueront gros dimanche sur le stade de Coubertin face à leurs voisins vésuliens. Pour chacune d’entre elles en effet, une victoire les assurerait d’atteindre l’objectif annoncé en début de saison.

Pour l’équipe réserve, une victoire serait synonyme de qualification pour les demi finales du championnat Bourgogne Franche Comté qui se dérouleront, tout comme l’éventuelle finale, lors des finales de Beaune le 29 avril.
Face à une équipe de Vesoul qui l’avait battue lors du match aller et la suit à 8.5 points au classement, les hommes de Jean Pierre Laclef et Bertrand Cuyaubère savent qu’ils auront fort à faire, d’autant qu’ils devront se passer pour l’occasion de 2 cadres en la personne de Mathieu Filloz et d’Etienne Gaillardot. Si on s’appuie sur les progrès affichés ces dernières semaines par ce groupe, il est néanmoins évident que les coéquipiers de PA Gigon ont les moyens de finir le travail.

Pour l’équipe première, c’est tout bonnement la finale de Beaune et une montée historique en fédérale 3 qui se trouve à la clé de ce derby !
Là aussi, la tâche sera rude: Un derby est toujours un match particulier, et le souvenir de la défaite du match aller est là pour rappeler aux joueurs de JJ Abbamonte que les vésuliens ne leur ont jamais réussi.
S’ils s’attendent à souffrir, les coéquipiers de Thomas Vincent savent toutefois qu’ils ont les moyens de réaliser leur rêve.
Ils bénéficieront pour cela des retours de Vincent, Hustet Grangé et Fournier, et même s’ils devront encore se passer pour l’occasion de Schlachter, Zimmermann et Greuillet (dernier match de suspension), c’est assez sereinement qu’ils ont préparé cette échéance toute la semaine.

Tout est donc réuni pour faire de ces 2 derbies une vraie fête du rugby, à la plus grande satisfaction d’un public qu’on préssent une nouvelle fois nombreux malgré le week end pascal.

Match réserve à 13 h 30
Match première à 15 h

EMBAR – Chagny: 32-13 (8-10)

  • Pour Chagny: 1 essai collectif (20′), 1 transformation et 2 pénalités (32′ et 54′) de Corbel.
    Pour l’EMBAR: 5 essais de Galmiche (26′), Greuillet (43′ & 54′), Lewis (50′) et Vacher (75′), 1 pénalité (40′) et 2 transformations (43’& 54′) de Schlachter.

Ils sont encore vivants ! Secoués par la défaite frustrante encaissée à Paray le Monial une semaine plus tôt, les hommes de Jean Jacques Abbamonte devaient impérativement se racheter sur leur terrain aujourd’hui. Confrontés à une équipe de Chagny bien plus performante que ne le laisse supposer son classement actuel, ils ont su trouver les ressources pour empocher une victoire bonifiée qui les relance dans la quête d’une qualification à la finale régionale… Mais que ce fut dur !

Ils se sont en effet heurtés, une mi-temps durant, à une équipe de Chagny combative, bien organisée en défense, et surtout redoutablement efficace.
Les nord comtois semblaient pourtant avoir pris ce match (contrairement aux 2 précédents) par le bon bout. Volontaires, bien organisés, respectueux des consignes tactiques, ils réalisaient une entame de match très propre, et se procuraient plusieurs occasions d’ouvrir la marque au cours des 20 remières minutes. Hélas, la réussite fuyait les buteurs du jours (2 échecs au pied), et les 2 ou 3 occasions d’essai obtenues durant cette période avortaient, par précipitation, fébrilité, ou plus souvent encore en raison de la très bonne défense des joueurs de Saone et Loire…
Pire encore, ces derniers faisaient pour leur part preuve d’une efficacité redoutable puisque sur leurs 2 premières incursions dans le camp nord comtois ils concrétisaient leurs occasions, sur une « pénaltouche » tout d’abord (20′), puis sur une pénalité de Corbel (32′).
Heureusement pour les Nord Comtois, Galmiche par un essai (Sur un service de Lewis), puis Schlachter par une pénalité sur la sirêne leur avaient évité de trop gamberger, et les avait maitenu au contact des visiteurs (8-10 à la pause)

La deuxième période, comme souvent ces derniers temps pour l’EMBAR, allait heureusement prendre une toute autre tournure.C’est d’abord Greuillet, suite à une belle percée de Iuri, qui redonnait l’avantage aux siens, et par la même occasion la confiance qui risquait de les fuir.
C’est ensuite Lewis, en grande forme aujourd’hui, qui donnait de l’air à ses couleurs sur un essai en force 7 minutes plus tard…
On pressentait alors que le match avait basculé… Et même si Corbel ramenait les siens dans le bonus défensif sur une nouvelle pénalité à la 54′, la suite allait le confirmer: L’EMBAR, désormais, réussissait de plus en plus souvent à mettre son jeu en place et à enchainer les mouvements. Chagny en était alors réduit à envoyer du jeu sur les quelques ballons que sa défense réussissait à grapiller, mais ne réussissait pas à empêcher Greuillet, puis Vacher, de porter le total des essais marqués par leurs couleurs à 5.

Bonus offensif en poche, les nord comtois se relancent donc définitivement dans ce championnat, puisqu’en plus de rejoindre Buxy à la deuxième place du classement, ils enregistrent avec satisfaction le match nul obtenu par Cluny sur le terrain du leader, Tournus, qui ne pointe plus désormais qu’à 8 points de l’EMBAR, avec 2 matchs d’avance.

Moribonds la semaine dernière; les coéquipiers de Thomas Vincent sont donc encore vivants, et comptent bien le rester le plus longtemps possible !

Le débrief d’après match

En recevant Chagny sur le stade de Coubertin dimanche, nos 2 équipes de l’EMBAR n’auront pas le choix si elles veulent encore nourrir des ambitions dans leur championnat respectif.
Les 2 défaites enregistrées dimanche dernier à Paray Le Monial ne leur laissent en effet pas d’autre choix que la victoire.
Au delà du classement, les joueurs de l’aire urbaine voudront préserver leur invincibilité à domicile, et surtout prouver à leurs supporters qu’ils valent mieux que leur médiocre prestation en Saône et Loire.

Face à une équipe en plein renouveau (victoire sur … Le XV Charolais il y a 2 semaines) et qui a impérativement besoin de points pour se maintenir, les hommes de Jean Jacques Abbamonte devront composer avec une ligne de trois quart modifiée par les absences de Thomas, Barraux et Jeannin, qui seront compensées par les retours de Comte et Ragot.
Devant en revanche, les retours de Krso et Vauvy devraient permettre au pack nord comtois de retrouver l’agressivité qui lui a fait défaut lors du début de match la semaine dernière.
Chacun est en effet conscient que c’est l’engagement et le combat qui décideront du sort de ce match face une rude équipe de Chagny…

Pour la réserve, le défi semble à peine moins compliqué à relever, même si cette équipe aura elle aussi à s’adapter à une ligne de trois quart remodelée par plusieurs absences.

Ce sont donc 2 matchs passionnants auxquels sont conviés les amateurs de rugby de l’aire urbaine, au terme desquels on en saura plus sur l’avenir sportif immédiat de nos joueurs.

Match réserve 13h30, match Senior Honneur 15h, Stade Coubertin  Belfort

XV Charolais- EMBAR 16-13 (10-3)

  • Pour le XV Charolais :  2 essais de Michel (20′) et Desserpeit (29′), 2 pénalités (21′, 80′) de Buisson
  • Pour l’EMBAR : 1 essai de pénalité (43′), 1 transformation et 2 pénalités (38′ & 60′) de Vincent.

Dans une partie une nouvelle fois d’une grande intensité,chaque équipe a eu sa mi-temps, et c’est finalement sur un coup du sort (?) à la dernière minute que l’EMBAR concède une défaite qui peut s’avérer lourde de conséquences face à une bien belle équipe du XV Charolais…

Totalement débordée par des locaux survoltés par l’enjeu, l’EMBAR a sans doute produit sa pire demi-heure de la saison en terre charolaise. Dominés dans tous les compartiments du jeu, ses joueurs n’ont quasiment jamais eu durant cette période l’occasion de porter le danger dans le camp adverse. Avançant sur chaque impact, les locaux alternaient alors à merveille le jeu au large et dans l’axe, et c’est en toute logique qu’ils passaient 2 fois la ligne, sur une interception gagnante de Michel tout d’abord, puis sur un essai en force de Desserpeit (10-0, 29′).
Heureusement pour les nord comtois, le buteur local n’était pas en réussite, et les 10 points qu’il laissait en route leur permettait d’espérer encore.
Passé la demi-heure de jeu, comme la semaine précédente face à Cluny, l’EMBAR sortait peu à peu de sa léthargie. Ses premiers enchainements dans le camp adverse échouaient d’un rien, mais à 2 minutes de la pause Vincent sur pénalité ramenait ses coéquipiers dans le bonus défensif (10-3)

Le début de la seconde période allait lui aussi avoir un air de déjà vu. Les bleu et rouge imposaient d’entrée une terrible pression à l’adversaire et se rassuraient sur les ballons portés. Sur l’un d’eux, écroulé sur la ligne, Monsieur Doppler sifflait logiquement l’essai de pénalité qui ramenait les nord comtois à hauteur de leur adversaire (10-10, 43′)
Les 10 minutes suivantes confirmaient la grosse domination du pack de l’EMBAR. La défense brionnaise tenait pourtant le coup, et l’issue de la rencontre, désormais superbe, devenait de plus en plus incertaine.
C’est le moment qu’allait choisir Monsieur Doppler pour prendre le contrôle de la partie et voler la vedette aux 30 acteurs.
Premier acte à la 56′ minute de jeu: suite à une bousculade à retardement de Barraux sur un jeu au pied charolais, il décide de sortir un carton rouge qui partage le stade entre le rire et l’étonnement. Pour faire bonne mesure Il retiendra plus tard sur la feuille de match la qualification de « jeu dangereux »… alors qu’au cours de la partie il attribuera 2 cartons jaunes à des joueurs coupables d’un coup de poing devant l’arbitre et d’un plaquage haut sur un joueur lancé à 22 m de l’en-but !…
Mais notre artiste au sifflet ne pouvait s’arrêter là. Bien décidé à ne plus se laisser voler la vedette par de médiocres figurants, il allait attendre la dernière minute, comme il se doit dans un spectacle bien maîtrisé, pour apporter la touche finale à son oeuvre.
Entre temps, les buteurs des 2 équipes s’étaient répondu, et le score était de 13 à 13…
Sur l’ultime mêlée en faveur de l’EMBAR sur ses 22 m toutefois , il décelait une rotation volontaire de l’équipe qui maîtrisait la ballon (!), et offrait donc la pénalité de la victoire au buteur local !

La prestation surréaliste de Monsieur Doppler ne doit toutefois pas faire oublier l’essentiel aux observateurs.
La très belle prestation du XV Charolais tout d’abord, qui mérite globalement sa victoire,
Et la catastrophique première mi-temps de l’EMBAR en second lieu, qui l’a laissée à la merci de ce genre d’aléa !

EMBAR – Cluny 18-3 (6-3)

  • Pour Cluny: 1 pénalité (5′)
  • Pour l’EMBAR: 2 essais de Fournier (52′ & 62′), 2 pénalités (34′ & 39′) et 1 transformation (62′) de Vincent.

Avant de céder physiquement et de rendre progressivement les armes face à un pack nord comtois plus puissant et mieux structuré, les clunisiens ont fait douter le public du lycée Viette. On peut même considérer qu’à la demi heure de jeu, l’avantage de 3 points obtenu sur une pénalité convertie à la 5′ était un moindre mal pour leurs adversaires.
Les coéquipiers de Vincent, nettement dominés à l’impact, avaient eu heureusement durant cette période délicate le bon goût de serrer la défense et de faire preuve de beaucoup de discipline. Ils n’avaient en revanche jamais réussi à enchainer et à mettre leur jeu en place.
Passé ce cap difficile, ils allaient toutefois reprendre peu à peu le contrôle du match. Quelques ballons portés et quelques offensives au large plus tard, ils avaient repris les devants par 2 pénalités de Vincent, mais la marge enregistrée à la mi-temps (6-3) était nettement insuffisante pour voir venir, d’autant que sur la dernière action de cette période Mike Lewis, pourtant dans un grand jour, écopait d’un carton jaune.

Paradoxalement, c’est au cours des 10 minutes jouées à 14 que les nord comtois allaient retrouver leur jeu. Revenant à un jeu d’avant mieux adapté aux conditions du jour et à des enchainements qui maintenaient leurs adversaires sous pression, ils finissaient ainsi par les faire craquer une première fois sur un essai en force de Fournier, quelques secondes après le retour sur le pré de Lewis (51′) !
La suite du match allait confirmer l’impression laissée par l’entame de cette période. handicapés par une profondeur de banc insuffisante, les clunisiens cédaient de plus en plus de terrain sur les charges et les ballons portés du pack local, et lorsque Fournier récidivait (62′) on avait enfin le sentiment que le match avait définitivement basculé.
Le dernier quart d’heure allait confirmer cette sensation, même si Cluny jouait alors crânement sa chance en relançant les rares ballons sur lesquels elle réussissait à mettre la main.
Les ententistes, quant à eux, mettaient tout en oeuvre pour marquer un essai supplémentaire qui eut été synonyme de bonus offensif… Une défense acharnée des visiteurs les privait toutefois de ce bonheur, et on doit bien reconnaître qu’au vu du match une telle issue aurait été trop cruelle pour les joueurs de Saone et Loire.

Les bleu et rouge se contenteront donc volontiers de ces 4 points, qui leur permettent de garder le contact avec Tournus, difficile vainqueur dans le même temps de Vesoul.

Après plus de 2 mois de trêve (!), les joueurs de Jean Jacques Abbamonte, Bertrand Cuyaubère et Jean Pierre Laclef retrouveront enfin le chemin du stade dimanche 5 février. C’est sur le terrain du lycée Viette qu’ils renoueront avec la compétition face à une équipe qui occupe actuellement la cinquième place au classement.

Même si les cartes seront rebattues par cette longue pause hivernale, ce n’est tout de même pas un nouveau championnat qui commence. Les 2 équipes pourront donc s’appuyer sur les certitudes forgées par une première phase réussie.

Après une saison en demi-teinte, les clunisiens ont retrouvé des couleurs… Et du volume de jeu. Le travail réalisé par Johan Landry, en provenance de Chalon, y est pour beaucoup, et après une logique phase d’adaptation c’est une équipe de Cluny très ambitieuse qui a terminé la première phase du championnat.

Les coéquipiers de Vincent Thomas sont eux aussi restés sur une belle impression fin novembre. Leur victoire à Saint Apollinaire a en effet marqué les esprits (au moins les leurs !), et leur a confirmé qu’ils avaient les moyens de viser la finale à Beaune cette année.
Même si les 2 mois de trêve leur ont sans doute fait perdre certains repères et leur élan, la préparation hivernale de qualité qu’ils ont réalisée leur permet d’envisager la suite avec confiance.

Pour l’équipe fanion comme pour les espoirs, ces match seront d’une importance capitale.
En première, une victoire permettrait de conserver la deuxième place synonyme de montée (avec un match de retard sur les poursuivants), tandis qu’un succès de la réserve lui permettrait de gagner jusqu’à 3 places au classement, et de rêver à une place en phase finale à l’issue de la saison.

Quels que soient les résultats et malgré un terrain sans doute un peu gras, le spectacles devrait être au rendez vous entre des équipes joueuses

Samedi 04

à Belfort

EDR

Entrainement gymnase condorcet de 15h à 17h (M8 et M10 /M12 de l ‘aire Urbaine)

*Pour info pas d ‘entrainement M10 et M12 le mercredi 01-02.

 

à Montbéliard

EDR

Entrainement à l ‘extérieur (M6 M8) (stade Viette) de 14h à 16h (si le temps le permet )/ou Gymnase du Lycée Viette.

 

à Montbéliard

U14

 

Attention, modification sur l’horaire et le lieu d’entrainement pour ce samedi 4/02.

Entrainement de 10h30 à 12h30 au stade Coubertin de Belfort

Cas particuliers:

Maud, Martin, Augustin, Hugo, Aubin, Rafik, Aymeric et Tom: concours d’arbitrage à Tavaux; Educ: Jean-Yves Reperant.

Départ Belfort 7h30 / Montbéliard 7h50

Retour Montbéliard 12h15 / Belfort 12h35

Emmener un cahier et de quoi écrire.

à Vesoul

U16 et U18

Championnat Teulière et phliponeau Bourgogne /Franche-Comté

Gd Dôle -NCXV à 13h30

Gd Dôle -NCXV à 15h

Le bus partira de Montbéliard à 10h15 passage à Belfort 10h30 passage à Lure 11h15 +Repas tiré du sac pour les U16 départ vers Vesoul à 11h45 Repas tiré du sac à Vesoul pour les U18 .

 

Dimanche 05-02

à Montbéliard

Sénior G

Championnat Honneur Bourgogne /Franche-Comté

EMBAR2 -Cluny2 à 13h30

EMBAR1-CLUNY1 à 15h

 

EMBAR – Pont à Mousson (Honneur Alsace Lorraine): 12-27 (12-12, 12-17)
Riche en enseignements, cette « rencontre » a permis aux bleu et rouge de mesurer le chemin qui leur reste à parcourir avant de pouvoir réellement rivaliser avec une équipe qui jouera le haut de tableau de la division d’honneur d’Alsace Lorraine. Après avoir dominé nettement le début du match et marqué très rapidement sur une action conclue par Maxime Galmiche, les hommes de Jean Jacques Abbamonte ont ensuite peu à peu laissé le contrôle du match aux lorrains, et ont fini par s’incliner logiquement.
C’est physiquement que l’EMBAR à souffert tant sur les impacts que pour la condition physique), et qu’ils ont fini par céder. Un certain nombre de points positifs sont toutefois à souligner, au nombre desquels une bonne prestation du pack, une capacité à relancer les ballons de l’arrière prometteuse, et surtout des recrues plus que prometteuses elles aussi: Qu’il s’agisse d’Amaury Colin (Champagnole), Valentin Vacher (Palavas) ou Maxime Lesot (Nimes), ceux-ci ont démontré qu’ils apporteraient beaucoup à leurs nouveaux partenaires. Prochaine échéance pour les joueurs de l’entente : Un entraînement dirigé en compagnie de Baume les dames samedi prochain au stade de Coubertin…

Troisième du championnat de promotion d’honneur en mai dernier, le club de l’aire urbaine Belfort-Montbéliard balançait entre satisfaction et frustration : En effet, si cette troisième place pouvait être considérée comme un franc succès pour un club qui sortait de 2 promotions en 2 saisons, les 2 points qui séparaient les ententistes du club de Sens avaient un goût amer, d’autant que les sénonais ne remplissaient pas les obligations du comité de Bourgogne en matière d’équipe de jeunes. Plus d’un mois après le terme du championnat, toutefois, la décision du comité de Bourgogne décidait de revenir sur sa décision initiale et de promouvoir l’EMBAR en division d’honneur, avant de repêcher… Sens. Au terme de ces quelques semaines rocambolesque, c’est donc sur une poule honneur de 11 équipes que débouchait cet imbroglio.

Pour les rouge et bleu, l’essentiel était bien entendu ailleurs : Il s’agissait alors de préparer en quelques semaines une saison à l’échelon supérieur, à un niveau ou jamais aucune équipe de l’aire urbaine n’a jamais évolué. Ce nouveau défi (après 3 accession successives!), les hommes de Jean Jacques Abbamonte sont fermement décidés à le relever. La composition de cette poule aurait pourtant de quoi les effrayer, puisqu’on n’y retrouve quasiment que des clubs qui ont fréquenté le niveau fédéral dans un passé récent. Derrière les grands favoris que seront Dole, Chagny, Champagnole ou Montceau, l’EMBAR devra assurément batailler ferme pour mettre 4 adversaires derrière elle parmi des clubs comme Autun, Cluny, Sens ou autre Tournus ! Ce n’est pourtant qu’à ce prix qu’elle atteindra son objectif pour la saison : Le maintien. S’il part un peu dans l’inconnu, le groupe dirigé par Jean Jacques Abbamonte disposera d’atouts importants : Le premier d’entre eux réside dans l’homogénéité et la stabilité de l’effectif : Les bleu et rouge n’enregistrent en effet que 2 départs sur le groupe de 40 joueurs qui a alimenté la « première » la saison dernière. Il s’agit de Simon Laurent et de Telo Takaniko, amenés à quitter la région pour des raisons professionnelles et/ou familiales.

La quasi totalité de l’effectif sera donc composé par des joueurs qui ont vécu tout ou partie de l’aventure qui a fait passer le rugby de l’aire urbaine de la quatrième série (pour le RCBM 2010/2011 !) à la division d’honneur. Composé pour une large part de joueurs formés dans le nord Franche Comté, ce groupe vit ensemble (et plutôt bien !) depuis maintenant 3 ans. Il a démontré au cours de ces 3 saisons une force de caractère et une capacité de progression encourageants. Un certain nombre de recrues, par ailleurs, vont lui permettre de s’élargir et d’être mieux armé à l’heure de se confronter à un niveau inédit pour lui :

Il s’enrichira en effet de quelques joueurs issus de clubs prestigieux à l’image de F Lize (Rennes, Fed 2), V. Vacher (Palavas, Fed 3), ou A. Colin (Champagnole, Honneur), et d’un certains nombre de retour au club (R. Didier, N. et D. Eggenspieler), mêlés à des recrues issues des séries régionales (A. Fortemps , Longwy).

Au total, c’est 14 arrivées au club qui devraient permettre aux ententistes de faire face aux échéances qui l’attendent.

Du résultat de cette saison dépendra une bonne partie de l’avenir du rugby dans le nord Comtois. Un maintien en honneur, suivi du congrès FFR à Belfort et Montbéliard en juin 2015, permettrait à tous les acteurs du rugby local d’espérer des lendemains qui chantent. Avec l’appui renouvelé des collectivités locales, l’EMBAR et l’ASCAP rugby pourraient alors mettre en route la dernière phase du projet un peu fou lancé il y a 3 ans : L’implantation durable d’une équipe de l’aire urbaine en fédérale 3, et d’un veritable « pôle » du rugby régional.

Auront-ils les ressources pour y parvenir ? Premier élément de réponse le 14 septembre, à Belfort, avec la réception de Montceau les mines !